Allemagne perdue

Il n’y a pas de miracle allemand

Les allemands vivent et évoluent dans un univers parallèle. Leurs excédents, leur politique fiscale et budgétaire restrictive, leurs investissements anémiques sont autant d’indices irréfutables de cet autisme qui saisit l’ensemble de leurs élites. De leurs responsables politiques et économiques n’ayant de cesse d’arguer (comme pour se rassurer) que ces excédents sont des preuves de bonne…

Grächen

C’est l’innovation qui sauvera la Suisse !

L’Europe et la Suisse sont en pleine déflation, la demande agrégée y est – au mieux – anémique et seule l’émergence d’une, voire de multiples bulles spéculatives, est susceptible de relancer l’économie. En fait, les prix déclinent car les consommateurs – qui n’ont plus les moyens de maintenir leur pouvoir d’achat- refusent de céder aux…

euros-grce

A qui profitent les QE ?

L’écrasante majorité de l’argent en circulation n’est pas créé par les banques centrales, mais par les établissements bancaires privés. En outre, les déficits publics augmentent mécaniquement la masse d’argent qui irrigue l’économie. Seule et une coopération entre l’Etat et les banques aboutit donc à une combinaison favorable à l’économie, grâce à la courroie de la…

pieuvre finance

Au delà de l’Allemagne

Les excédents allemands sont le symptôme d’un mal profond! Il est donc vital d’identifier et de conscientiser cette maladie qui ronge l’ensemble de l’organisme européen. Résultante mathématique élémentaire d’une épargne qui surpasse très largement les investissements, ces excédents allemands suffisent à poser un diagnostic clair et sans appel sur l’état de santé d’un pays qui…