Que l’été soit beau et que la fête continue !

Un avion outrageusement descendu avec 300 passagers à bord et, ce, dans une des régions du monde les plus tendues, aux portes de notre cocon européen ? L’Iraq sur le point de basculer et de se transformer en un Etat terroriste, avec des implications que l’on ose à peine imaginer pour le monde arabe et pour la sécurité internationale ? Une flambée de nouvelles violences entre israéliens et palestiniens risquant d’embraser un Proche Orient déjà tétanisé par la boucherie syrienne ? Les jours et les semaines derniers ont été fertiles en drames et en menaces pour notre sécurité – à nous occidentaux – et, par voie de conséquence directe, pour nos économies. Lire la suite…

 

Europe / USA : trajectoires divergentes

La règle de Taylor – qui indique le niveau approprié des taux d’intérêt – indique clairement que les trajectoires des taux US et européens sont condamnées à s’entrecroiser. En effet, tandis que l’Europe a désespérément besoin de baisses de taux quantitatives, les Etats-Unis sont, pour leur part, délibérément engagés dans la normalisation de leur politiques monétaire.

 

Taylor USATaylor Europe

 

Voilà pourquoi les politiques monétaires de la Réserve fédérale US et de la BCE doivent désormais impérativement diverger.

 

Question à mes lecteurs

On me demande de dresser et de remplir un portait Wikipédia me concernant.

Qu’auriez-vous à dire à propos de:

ma contribution/ mon engagement envers telle ou telle école de pensée ?

de mes ouvrages, pour celles et ceux les ayant lus?

Comment me caractériseriez-vous ? quels sont les apports et valeurs ajoutées de mes analyses ?

quelles sont les critiques et/ou éloges que vous m’adressez?

… bref: n’étant pas familier de ce genre d’exercice et ayant horreur de parler de moi, permettez-moi de vous mettre à contribution.

Sachez que tous les commentaires seront publiés sur ce site et que je retiendrai pour la page Wikipédia ce qui me semble le plus adapté à la réalité, à ma réalité: bonne ou mauvaise.

Merci d’avance.

 

L’exemplarité suisse ?

Elle est la première nation industrielle au monde, proportionnellement à son nombre d’habitants.

 

la Suisse et son industrie

 

 

Pas mal pour un pays qui fait l’objet d’un boycott et d’une rancœur auprès de quasiment tous ses voisins et qui suscite presque la haine…

 

Ce qui nous sépare d’eux et qui nous en distingue…

Remarquez dans ce graphique l’importance démesurée du secteur financier dans l’économie britannique:

 

secteur financier

 

Eh bien, voilà ce qui nous distingue fondamentalement de nos voisins britanniques, et qui nous en sépare en même temps. Voilà également pourquoi les positionnements de pays comme la France et la Grande Bretagne sont condamnés à diverger:  choix de société différents pour des mentalités qui se comprennent de moins en moins.

 

C’est ce que Michel Rocard expliquait dans son dernier papier dans le Monde, dont je reproduis ici la dernière phrase : «  Mais la City est tellement l’alliée de Wall Street dans ces affaires que ce ne sera possible que si la Grande-Bretagne est partie… »

 

 

Le salaire minimum en Europe

avec la palme d’or qui revient à l’Allemagne, où il fait décidément bon d’être patron !

 

salaires-minimaux

 

 

On nous dit par ailleurs que la crise est finie ! La preuve par ce graphique ci-dessous qui indique un chômage chez les jeunes en Espagne supérieur à 50%.

Donc : la crise est finie, pour les patrons s’entend…

CQFD

 

la crise est finie !

 

 

(Suspension des articles pour pause estivale. Reprise le 25 août. Cependant, la modération, pour sa part, ne chôme pas et vos contributions et réactions sont toujours bienvenues ! )

 

 

De la pauvreté en Europe !

Contrairement aux idées reçues, un certain nombre d’européens sont au bord du dénuement… Par ailleurs, remercions l’austérité qui fait que des pays « riches » comme l’Espagne et comme l’Italie se retrouvent au même niveau – voire pire – que la Pologne !

 

pauvre Europe

 

Abus de pouvoirs

Ce n’est pas l’amende infligée de 9 milliards de dollars. Ce n’est pas non plus qu’elle soit contrainte de licencier quelques cadres supérieurs accusés – au minimum – de négligence. Ni même la reconnaissance formelle de sa culpabilité, qui représente en soi un acte sans précédent. La plus grande banque française est effectivement en mesure d’assumer, et même de relativement bien digérer ces sanctions. En outre, du haut de ses 14’000 salariés aux Etats-Unis, BNP Paribas devait bien s’attendre à une expédition punitive de la part d’un gouvernement dont elle avait violé les lois. Il est, en revanche, moins sûr qu’elle se sorte indemne de sa suspension et de sa mise au ban des opérations de compensation en dollars – même provisoire  -, si celle-ci est réellement décrétée par la justice new-yorkaise. Lire la suite…